Day 350

Day 350

14 février 2022 0 Par Héloise

Rouen [FRA] – km13419 (Jour J)

Après une poignée d’heures de sommeil, le réveil sonne, il est 7h30. Il fait encore nuit et brumeux dehors, l’adrénaline est présente et nous aide à trouver la force de se lever. Le générique de fort Boyard va réveiller les courageux des 3 gîtes qui vont faire l’étape avec nous. Les vélos sont prêts, chacun s’est habillé chaudement, il fait 1 degré lorsque nous devons nous élancer. Notre première objectif est de rejoindre la place de l’Eglise de Fontaine sous Jouy, lieu de départ de l’étape que nous avons communiqué pour toutes les personnes souhaitant faire la dernière avec nous. Quelle belle surprise de voir une petite dizaine de vélos supplémentaires qui nous attendent, déjà prêts à partir. 26 cyclos vont s’élancer sur les routes de Normandie pour clôturer une belle épopée, avec Ralou en tête pour guider le cortège et Lulu qui ferme la marche pour être sûre que tout le monde suit le mouvement. Il est 9h15, le peloton est parti. De tout son long, nous occupons près de 200m sur la route. Les rues sont désertes, les quelques voitures qui nous doublent sont vigilantes. La vallée de l’Eure nous montre son plus beau décor, ses villages en pierre, son cours d’eau, ses animaux qui nous encouragent en nous voyant passer (surtout les ânes). La première partie de journée se déroule à merveille, tous les vélos ont un bon rythme et c’est avec 15 minutes d’avance que nous arrivons à Pont de l’Arche. Nous méritons tous notre sandwich après 40kms réalisés, la faim commençait à se faire sentir. La deuxième partie de journée est longue de 25kms, avec un petit dénivelé qui nous permet de nous réchauffer après cette longue pause déjeuner. Tourville, Oissel, la forêt de saint Etienne du Rouvray …le paysage nous est familier, nous roulons sur les mêmes chemins que lors du premier jour. Ça y est, le Zenith de Rouen apparaît… Nous descendons l’avenue des Canadiens sans passer inaperçu. Petit Quevilly, Rouen, les voies cyclables nous amènent directement sur les bords de Seine. Nous franchissons le pont Guillaume le Conquérant, petite manoeuvre pour passer les différents feus de circulation et nous sommes désormais sur les quais. C’est la « dernière ligne droite », dans tous les sens du terme. Lulu et Ralou sont réunis en tête de cortège, sous le son des sonnettes et des félicitations de nos partenaires de route du jour. Les passants se retournent, nous applaudissent, l’émotion monte. Les derniers coups de pédales, nous voyons enfin la ligne d’arrivée, avec un comité d’accueil qui nous attend. Ça y est, main sur le frein, nous posons le pied à terre, synonyme de clap de fin de cette magnifique aventure. Après quelques secondes de contemplation, nous filons retrouver les nôtres, à coup d’étreinte et de sourires. C’est difficile de dire bonjour à tout le monde, de remercier chaque personne. Pour prolonger l’instant, nous avons prévu de diffuser la version brute de notre film au Novick’s. Le lieu s’y prête parfaitement avec son grand écran, ses tribunes et ses bières. La salle est pleine, nous sommes sur un nuage. Ce nuage nous ne le quitterons pas du reste de la journée. Nous profitons pleinement de nos proches jusque tard le soir, pour que ce moment ne se termine jamais… Après 350 jours et 13419kms plus tard, nous retrouvons la maison que nous avons laissé le 3 janvier dernier.