Day 39

Day 39

21 février 2021 0 Par Héloise

 Pedernales [EC] – Canoa [EC] 1782 km

Ici les réveils sont matinaux, nous commençons à nous habituer à ce rythme, vers 6h30, le jour est déjà bien présent.
Cependant, le soir on ne veille que très rarement.
Quoi de mieux que de se réveiller avec le jour mais aussi avec le bruit des vagues ?!
Nous dégustons le petit déjeuner préparé par nos hôtes : il est composé de deux bolons au « queso », de deux œufs sur le plat, de « pain », d’un café et le meilleur jus qu’on est goûtées depuis le début : fruit de la passion.
Tous les fruits sont tellement bons ici, les saveurs sont décuplées et c’est tellement agréable de les voir pousser le long de notre route, de voir d’où ils viennent. 
Un dernier plongeon dans la piscine avant de repartir. 
Nous souhaitons rejoindre Canoa, pour y passer les jours de carnaval. Apparement la plage y est belle. Carnaval commence vendredi jusqu’à lundi. 
On nous a décrit cet événement comme la plus grande fête du pays, avec beaucoup d’animation et de danse, de musique et de fête. 
Les locaux se posent des questions sur les conditions de déroulement de Carnaval, car l’année dernière il a été annulé pour cause de Covid. Ils n’ont pas encore reçu d’informations du gouvernement et les municipalités n’ont pas encore toutes annoncées leur restrictions.
Nous verrons bien …
Le long de la route, nous trouvons des pêcheurs qui ont installé des cabanes pour vendre le poisson ou les crustacés qu’ils pêchent juste derrière … dans la mer.
Butin pour le midi : des langoustes à 5$ les 8.
Il ne faut pas hésiter à les acheter. Ici il est très courant d’amener ses produits dans un restaurant et de demander à ce qu’on te prépare le plat avec. Moyennant 4-5$ pour deux, nous sommes sûres de manger des produits frais et bien préparés.
Nous finirons l’après midi à profiter de l’océan, l’eau est à 26,6 degrés et l’air est à 28, la crème solaire 50 est obligatoire.
Vers 18h, les restaurants mettent les musiques latinos et les gens dansent. Nous en profitons pour apprendre la salsa… il n’y a pas à dire nous n’avons pas le rythme dans la peau. Mais nous allons progresser 😊😊