Day 95-96

17 avril 2021 0 Par Héloise

Puerto Natales – Caleta Tortel

Il est 3h30 quand le capitaine met les moteurs en route. Nous avons déjà réussi à dormir quelques heures.
Une heure plus tard, nous quittons le port. Les petites lumières de la ville s’éloignent, pour ne laisser place qu’à une nuit noir.
Pendant ces deux jours nous sommes rythmées par les repas :

  • 9h00 petit déjeuner, composé d’un sandwich pain de mie jambon fromage, d’un petit gâteau et d’un café
  • 13h00 déjeuner, une soupe et lentille saucisse ou purée porc
  • 19h00 dîner, soupe, riz poulet pour le premier soir et pâtes bolognaise pour le second.
    Le tout servi dans une gamelle métallique.
    Nous étions toujours appelées en dernier pour les repas a cause de notre numéro de place, ce qui ne nous laissait pas la priorité pour avoir une tranche de pain… Et quand y’en a plus, y’en a plus !
    Le reste du temps nous nous occupons avec de la lecture, des séries téléchargées sur la tablette, ou encore des balades sur le pont pour se remplir les poumons d’un air bien frais. Le vent est fort, nous longeons l’océan Pacifique à travers ses fjords, nous sommes toutes petites face à l’immensité des îlots qui nous entourent.
    À 9h00 jour 2, nous arrivons à Puerto Eden, une escale qui permet essentiellement de ravitailler la ville, perdue au milieu de nul part.
    Nous repartons vers 11h00 et le capitaine nous annonce qu’il faut ajouter 13h pour arriver à Caleta Tortel : minuit ! Génial !
    Il va falloir essayer de dormir tôt pour avoir quelques heures de sommeil d’avance.
    Arrivées à Tortel, nous devons refaire notre formulaire C19 (passeport sanitaire), mais nous n’avons pas de réseau depuis que nous avons pris la mer. Heureusement qu’un couple avec qui nous avons échangé nous fait un partage de connexion, sinon la situation aurait été comique face aux militaires !
    Prise de température, passeport, passeport sanitaire, quelques questions pour savoir où nous allons et … C’est tout bon nous pouvons y aller !
    Il est 2h30 quand nous descendons du bateau : encore une belle nuit qui s’annonce.