La Suède

1 mois en Suède à vélo

Avec une arrivée en ferry à Stockholm, nous sommes parties à vélo en longeant la côte suédoise

La Suède

En Suède, il est facile de trouver des glaces et des mini golfs, sûrement les deux choses dont ses habitants sont fans, il y en a dans toutes les villes. Le mieux est même de manger une glace en faisant un mini golf.

Pour le vélo, c’est à ce jour le meilleur pays que nous ayons vu sur les aménagements autour du deux roues, mais également sur la place du vélo dans la communauté. C’est simple, le vélo est roi ! Les voitures sont très attentives aux vélos qui déboulent sur les pistes cyclables qui viennent couper leur route, et dans 100% des cas la voiture s’arrête pour céder la priorité.

Les pistes cyclables sont bien développées dans beaucoup d’agglomérations, et dès que l’on s’éloigne de la ville pour rejoindre les grands espaces, il existe des voies cyclables que l’on peut suivre sur des centaines de kilomètres à travers le pays tellement elles sont bien indiquées. Vous ne trouverez pas d’indication sur les voies européennes, car la Suède aurait eu un différent par le passé et souhaite conserver ses propres panneaux. Les voies existent bien, mais elle ne s’appelle pas de la même façon. Exemple : cykelsparet pour l’Eurovélo 10.

Pour voyager en Suède, il faut être bien équipé car la pluie peut être assez fréquente. De plus, bien prendre en compte le sens du vent qui parfois est intraitable avec les cyclo voyageurs.

Il est aisé de prendre l’option train car la plupart des compagnies ferroviaires ont un wagon vélo. Il semblerait que seule la ligne située tout au sud du pays n’accepte pas les deux roues à son bord. Avoir un vélo n’inclût pas de supplément. Petite astuce : dès que vous êtes deux, un tarif de groupe s’applique sur certaines lignes et permet d’économiser 50% d’un billet.

Baignade à Malmö
camping en Suède

Où dormir ?

Nous avons utilisé 3 types d’hébergements en Suède (cf Finlande) :

  • Les campings proposent des emplacements de tentes mais également des « cabins », de petits chalets comprenant un lit et un frigo, permettant de dormir au sec et parfois pour quelques euros de plus qu’un emplacement nu. Entre 18€ et 23€ pour un emplacement de camping, avec accès aux sanitaires et cuisine commune et souvent un accès wifi.
  • Le bivouac car ici il est autorisé partout. Un site internet recense les endroits propices pour bivouaquer mais également équipé avec un abri, une zone de feu, des toilettes et parfois même une réserve de bois. Tout pour camper avec un peu de confort. Le lien pour le site web – www.campwild.org – ce site web est valable pour d’autres pays que la Suède, à conserver précieusement.
  • Les Warmshowers – le réseau est présent mais peu de suédois nous ont répondu positivement, peut-être à cause de la période estivale ou de la crise sanitaire.

L’option hôtel n’est pas du tout adaptée pour notre voyage car hors de prix.